A ajouté: |
Actualisation: |
Noter: 0 0

Sécurité

Où que ce soit que vous vivez, à Varsovie ou dans un autre endroit en Pologne, il existe toujours un risque de tomber sur les personnes malhonnêtes qui veulent profiter de votre méconnaissance de la loi local ou de la langue polonaise. Pour éviter les problèmes, il vaut bien connaître quelques règles de base qui peuvent rendre votre vie en Pologne plus facile.

Tout d’abord, le travail. Il faut savoir que si vous décidez a travailler en noir (sans contrat) vous risquez de se faire abuser. Beaucoup d’ étrangers ou même de Polonais qui ont travaillé en noir, ont été trichés et on ne les a pas versé leurs rémunerations. Le pire c’est qu’il n’y a pas de possibilité de défendre ses droits dans cette situation. Si vous avez le contrat de travail, vous pouvez porter plainte contre l’employeur injuste auprès de l’Inspection Publique de Travail, et dans le cas du contrat de service, déclancher une action civile contre lui dans le tribunal.

En deuxième lieu, la location de l’appartement. Quant vous décidez à louer un appartement, il faut signer un contrat avec le propriétaire, ce qui permet de sécuriser vos droits. Signer un contrat n’est pas une garantie de securité, il faut bien vérifier si les réglements y inclus vous conviennent. Il ne faut pas oublier de ramasser les factures pour les charges (le gaz, l’eau, l’énérgie, le chauffage). Très souvent, ce que vous payez chaque mois ou tous les deux mois c’est une avance sur la consommation, et ce n’est qu’après que la consommation est totalisé et sur cette base on vous fait payer plus ou on vous rembourse. Ce système risque d’être abusif si le propriétaire n’est pas comme il faut. C’est pour ça, il vaut mieux garder toutes les factures qui confirment le niveau de votre connsommation.

En troisième lieu – les agents malhonnêtes. Beaucoup d’étrangers au cours de la procédure complexe de la légalisation de leur séjour en Pologne, sentent qu’ils ont besoin de soutien de juriste. Ils s’adressent à un de nombreux cabinets juridiques qui fournissent de services de représentation. Mais sur le marché il y pas mal d’agents qui au lieu d’aider vraiment un étranger, ne cherchent qu’encaisser une rétribution. Une activité comme ça a eu lieu pendant l’abolition pour les étrangers en 2012. Dans les journaux et dans l’Internet, il y avait plein des annonces des gens qui promettaient d’aider dans la procédure de legalisation. Mais parfois, au lieu de l’assistance, conseil profesionnel et la répresentation auprès des offices polonais, les étrangers tombaient sur les escrocs, qui faisaient semblant de travailler sur le dossier et qui n’ont pas surveillé les délais dans la procédure. Il vaut mieux chercher une bonne agence qui a un siège stable et qui jouit d’une bonne réputation. Pour cela vous pouvez consulter les organisations non gouvernementales ou demander aux amis quelle agence ils recommendent.

L’ABC de la securité dans la ville capitale de Varsovie

Varsovie est une ville bien sûre, mais même ici les incidents euvent peuvent arriver. Un des dangers sont les vols, dont les étrangers tombent souvent victime. Il faut faire attention aux voleurs à la tire, surtout dans les bus (bus no 175 qui fait le trajet entre l’aéroport et la Gare Centrale) dans les tramways (surtout dans l’avenue Aleje Jerozolimskie). La plupart des vols a lieu la nuit tombée. Comme partout dans le monde, il faut être surtout vigilant pendant la nuit. Les incidents arrivent le plus souvent dans les bus de nuit, quand les gens reviennent des clubs et des boîtes de nuit ou dans les quartiers où des jeunes Polonais nommés « dresy » restent sur les bancs publics et boivent de l’alcool (« dresy » i.e. les hommes habillés en tenues sportives, c’est-à-dire « dresy »). On dit que les quartiers les plus dangereux sont Praga Północ, Praga Południe et Wola. Mais en fait, il n’y a pas de règles, cça peut arriver portout alors juste soyez prudent. On déconseille les promenades solitaires dans les parcs pendant la nuit, dans les quarties des immeubles ou dans les alentours des magasins des vins et spiritueux. Soyez vigilants aussi les jours quand il y a des matches de football (surtout les matches de « Legia » une équipe de Varsovie). Les bus qui transportent les gens dans le stade dans la rue Łazienkowska (bus no 171, 187, 159, 107, 141) sont remplis des supporteurs. Les étrangers ainsi que les Polonais mêmes risquent d’être facilement dérangés dans cette période là. A part de « Legia », dont les supporteurs portent des cache-col en blanc-vert-rouge avec le symbole « L » (page officielle du club : www.legia.com), il y a aussi un club concurrent « Polonia », dont les supporteurs portent des cache-col en blanc-rouge-noir (page officiele : www.polonia.waw.pl). Si vous êtes abordés par un supporteur il vaut mieux ne pas réagir pour que la situation ne s’empire pas.

Démarchage à domicile

Parfois, on se sort pas de chez soi et on risque avoir des problèmes. Ces dernières années dans les quartiers de Varsovie il y a de plus en plus des escrocs qui viennent chez vous en guise de démarcheurs, se disent le facteur ou le service d’administration du bâtiment (parfois il y a des vrais travaux de réperataion). Pour éviter un vol et ne pas se laisser faire par un voleur potentiel, il vaut bien lire les annonces qui apparaissent dans les bâtiments qui informent s’il y des travaux techniques prévus. Aussi, ça vaut le coup de faire connnaissance du facteur de votre quartier.

Taxi

Il y pas mal de cas d’escroquerie dans les taxis. Il faut toujours s’assurer quel est le tarif pour un kilomètre avant de monter. On conseille de commander le taxi par téléphone et dans une compagnie connue. La voiture devrait avoir le nom de la compagnie et le numéro de téléphone sur le toit et le prix pour un kilomètre sur le vitre. Il faut faire gaffe surtout à l’aéroport. Le mieux c’est de choisir une de compagnies recommendées par l’aéroport même : ELE Taxi, Super Taxi, Sawa Taxi, qui attendent sur la station spéciale de taxi juste à côté du terminal. Le coût du transfert de l’aéroport au centre est d’environ 40 zł. Les tricheurs des taxi privés peuvent vous faire payer une somme même trois fois plus grande.

Les numeros des appels d’urgence

Si vous êtes dans une situation dangereuse, une victime d’un délit ou d’un accident, n’ayez pas peur d’appler au secours. Il suffit d’appler le numéro d’urgence 112 dont l’opérateur vous passera à des services compétents. Si vous n’avez pas de téléphones, demandez le à un des passants. Ce numéro d’urgence est disponible gratuitement, sans crédit.

On peut aussi appeler les services compétents directement :

999: Aide medical urgent/ SAMU
998: Sapeurs - Pompiers
997: Police
994: Urgence plomberie
993: Urgence chauffage  
992: Urgence gaz
991: Urgence éléctricité  
988: Sos Amitié
986: Garde municipale
981: Assistance routière

Laissez un commentaire

Projekt ‘MIEJSKI SYSTEM INFORMACYJNY I AKTYWIZACYJNY DLA MIGRANTÓW’ jest współfinansowany z Programu Krajowego Funduszu Azylu, Migracji i Integracji oraz budżetu państwa. Wyłączna odpowiedzialność spoczywa na autorze. Komisja Europejska nie ponosi odpowiedzialności za sposób wykorzystania udostępnionych informacji.

Projekt LOKALNE MIĘDZYSEKTOROWE POLITYKI NA RZECZ INTEGRACJI IMIGRANTÓW realizowany był w ramach programu Obywatele dla Demokracji, finansowanego z Funduszy EOG.

Projekt LOKALNE POLITYKI MIGRACYJNE - MIĘDZYNARODOWA WYMIANA DOŚWIADCZEŃ W ZARZĄDZANIU MIGRACJAMI W MIASTACH był współfinansowany ze środków Unii Europejskiej w ramach Europejskiego Funduszu na rzecz Integracji Obywateli Państw Trzecich oraz budżetu państwa. Wyłączna odpowiedzialność spoczywa na autorze. Komisja Europejska nie ponosi odpowiedzialności za sposób wykorzystania udostępnionych informacji.

Projekt LOKALNE MIĘDZYSEKTOROWE POLITYKI NA RZECZ INTEGRACJI IMIGRANTÓW był współfinansowany ze środków Unii Europejskiej w ramach Europejskiego Funduszu na rzecz Integracji Obywateli Państw Trzecich oraz budżetu państwa. Wyłączna odpowiedzialność spoczywa na autorze. Komisja Europejska nie ponosi odpowiedzialności za sposób wykorzystania udostępnionych informacji.

Projekt ‘WARSZAWSKIE CENTRUM WIELOKULTUROWE’ był współfinansowany ze środków Unii Europejskiej w ramach Europejskiego Funduszu na rzecz Integracji Obywateli Państw Trzecich oraz budżetu państwa. Wyłączna odpowiedzialność spoczywa na autorze. Komisja Europejska nie ponosi odpowiedzialności za sposób wykorzystania udostępnionych informacji.

LOKALNE MIĘDZYSEKTOROWE POLITYKI NA RZECZ INTEGRACJI IMIGRANTÓW Projekt realizowany był przy wsparciu Szwajcarii w ramach szwajcarskiego programu współpracy z nowymi krajami członkowskimi Unii Europejskiej.